Red Feather

12 novembre 2014

Sous les lunes d’Oargana Partie 2

Classé sous Non classé — redfeather @ 17 h 38 min

Haiiiii Minna-san ! Voilà la suite !

 

Donc aujourd’hui c’est le grand jour, j’suis excité comme un poux et Cassy aussi. Pauvre Lew qui essayait de garder son calme, vous savez quoi ? bah il a finit par craquer :

« C’est pas bientôt finit ce bordel ?!! Tenez-vous tranquille ou on va passer pour des demeurés ! Surtout toi, Syrroko, avec ta peau foncée et tes yeux jaunes ! » qu’il a beuglé alors que Cassy et moi on dansait en rond.

Ouais, j’ai oublié de préciser que même si je peux pas me blairer mon paternel, bah j’ai hérité de sa couleur de peau (noir) et de ses yeux jaunes de diable. Laaaa joie. En tout cas, sa remarque m’a tout de suite refroidit. Merci Lew. Pardonnez-lui il est stressé.

Encore quelques préparatifs et nos sacs sont bouclés à tout les trois. Ready to go ? C’est partit mon kiki ! Cassy ouvre la marche. Elle est plus jeune que nous et ne tient pas en place. Moi, je me cache sous un capuchon vert crade comme pas deux et Lew marche à côté de moi, silencieux comme une ombre.

L’école se dresse droit devant, ses portes de granit fermée, comme jaugeant les personnes qui attendent pour l’examen. En y regardant plus précisément, je remarque deux ou trois personnes dignes de rentrer dans l’école, comme l’autre gars là bas, avec les cheveux longs attachés en catogan. Il a l’air d’avoir le même âge que nous et se tient droit dans cette foule qui bouge sans cesse. Une personne vient à me bousculer et mon capuchon tombe par terre. Le gars – un petit mec au yeux chafouins – me lance un regard ébahi puis s’écarte de moi. Bas les masques tout le monde, le semi-Rongé est dans la place !

Les autres candidats s’écartent de quelques pas mais se détendent vite face à mes sourires amicaux. Ah, c’est ça d’avoir du charme. Et un molosse juste à côté (je parle de Lew). Enfin, Lew finit par se détendre en apercevant d’autres capuchons qui s’abaissent dévoilant d’autres semi-Rongés.

Un craquement abominable se fait entendre lorsque les portes s’ouvrirent enfin. La foule se mit en mouvement et je dus attendre que le gros de la troupe soit entré pour m’y glisser à mon tour avec mes amis et quelques autres dont le gars au catogan. Le décor à l’intérieur est grandiose, je vous assure ! Il y a une volée de marches en pierre et un porche énorme avec des colonnes sculptées et décorées à la feuille d’or, la cour est assez grande pour laisser s’entraîner les six milles disciples de cette école et le soleil y vient frapper le sol sablonneux. Grandiose, je vous dis. Lew, Cassy et moi, on en reste bouche bée.

Finalement, je me faufile jusqu’aux premières places, entraînant mes deux copains avec moi. Le discours va commencer. Voilà d’ailleurs le paternel de Lew. Pas de micro ni d’amplificateur de voix, ici bas. On a intérêt à avoir la voix bien accrochée. Le silence s’est fait tout seul quand Kerell est entré dans l’arène. Il commence à parler et tout le monde est captivé, suspendu à ses paroles.

« Jeunes gens, Semi-Veilleurs et Semi-Rongés ! Soyez les bienvenus dans mon école. Ici, les différences se font à la force, non au rang social ou au type d’Esprit que sont vos pères ou mères. Mais attention ! Pour entrer comme disciple, une série d’épreuve vous attendent ! Maniement des armes, intelligence, ruse, combat à mains nues, voilà ce qui vous attends ! Les peureux et les flemmards, vous pouvez repartir. »

Il y eut un silence après ces paroles. Ouah, il a pas sa langue dans sa poche le dirlo ! Tout l’contraire de Lew. Mais chut, le vieux Kerell reprend !

« Alors, vous êtes toujours partant, bande de bleus ? »

Unanimement, le rugissement d’un demi-millier de participant retentit dans la cour. J’y participe autant que Lew, Cassy et les autres. C’est glorifiant ! J’ai envie de rire aux éclats, je me sent près à affronter tout et n’importe quoi. Un sourire apparaît sur le visage de lion du père Mandragore. Il écarte les bras et les portes de bronze derrière lui, s’ouvrirent en grand.

« Alors entrez, mes petits, entrez dans l’antre du lion rouge ! »

Après ça, il s’écarta et la foule enhardie s’engouffra dans le hall de l’école. En entrant, le décor nous prit toute notre attention. Il y avait un plafond d’une hauteur pas possible avec des fresques présentant des animaux mythologiques dans toute leur splendeur, les fenêtre montraient leurs vitraux étincelant d’or et d’argent et le sol était pareil à un miroir. Splendide. Des garçon plus âgés que nous attendaient dans un coin de la salle. Tous portaient un uniforme : un pantalon noir en coton et un t-shirt sans manches gris avec l’écusson de l’école, un lion à huit pattes crachant du feu. La. Classe.

Soudain, tous les gars du coin de la pièce s’avancent et l’un deux réclame le silence. Gros blanc. Ouah, lui aussi il a du charisme ! Après un appel long comme ma… ceinture – ahem. -, il nous divisa en quatre groupes de taille égale. Je me retrouvais avec Lew dans le groupe A, accompagné de Catogan. Première épreuve, Maniement des Armes.

Laisser un commentaire

Best Affiliate Programs |
Couteauxdepierre |
Lynda En Ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Andrebibi
| The Best Testosterone Healt...
| club-canin-loon-plage